Interpellez

  • 1Choisissez des propositions
  • 2Diffusez et influencez

Réagissez et partagez nos propositions sur Twitter !

Proposition 1

Créer enfin un registre national des crédits en France

La France est le dernier pays européen à ne pas disposer d’un registre national des Crédit qui permettrait à la fois de réduire le risque de surendettement en évitant l’octroi d’un crédit de trop  et favoriserait également un meilleur accès au crédit  dans des conditions protectrices. L’association Cresus propose d’expérimenter une solution innovante et respectueuse de la vie privée placée au service des citoyens.

Proposition 2

Etendre aux travailleurs non salariés et aux entrepreneurs l’accès aux procédures de surendettement

Aujourd’hui les travailleurs non salariés en situation de surendettement personnel sont obligés de liquider leur activité avant de bénéficier d’une procédure de surendettement alors même que leur projet professionnel est en cours de développement. Cette situation est intolérable et détruit les perspectives d’avenir de centaines de milliers de ménages.

Proposition 3

Donner un signal fort en faveur de l’éducation financière et budgétaire des jeunes

L’éducation financière et budgétaire pour nos jeunes est aujourd’hui indispensable pour leur permettre de faire face à la complexité de la vie économique et sociale et prévenir le risque d’exclusion financière.  Nous proposons que l’Education nationale de demain instaure au même titre que ce qui existe pour la sécurité routière une attestation d’initiation budgétaire en milieu scolaire pour chaque jeune en collège qui deviendrons ainsi des citoyens autonomes et responsables, capable de gérer leur budget et de gagner en liberté ! 

Proposition 4

Initier une Journée Nationale du Budget en France

Aujourd’hui en France, un dossier de surendettement est déposé toutes les 3 minutes avec des conséquences en termes d’exclusion d’une gravité exceptionnelle (divorces, suicides, dépression…) et nous sommes convaincus que l’instauration d’une journée nationale du budget contribuerait à renforcer l’information de nos concitoyens et leur permettrait de mieux maîtriser des concepts budgétaires et financiers.  Dans un contexte économique compliqué, où l’insécurité et l’imprévu affaiblissent toutes les strates de la société, l’instauration d’une journée nationale du budget permettra à chacun de devenir ou redevenir acteur de sa vie, capable d’échanger d’égal à égal avec les institutions fondamentales de la société.

Proposition 5

Introduire en droit français l’indemnisation chômage des travailleurs non salariés et entrepreneurs individuels

Les travailleurs non salariés et les entrepreneurs individuels constituent une richesse pour la France qu’il faut encourager mais en cas de défaillance, leur sort est souvent misérable. Leur vie ne doit pas se construire dans la peur du lendemain et il est normal qu’ils puissent cotiser au titre de la perte d’emploi et en cas de coup dur, en bénéficier dans la limite d’un plafond. Le coût pour notre société est nul et ce serait un signal fort en faveur de ces travailleurs et de leurs familles.

Proposition 6

Adopter une charte d’inclusion des « entrepreneurs fragiles »

Au même titre que la charte d’inclusion bancaire et de prévention du surendettement qui favorise l’accompagnement des clients fragiles, nous proposons aux pouvoirs publics d’initier une charte en faveur des « entrepreneurs et travailleurs non salariés fragiles » qui s’imposerait aux banques, aux créanciers et aux cabinets comptables afin de proposer aux entrepreneurs fragiles par tout moyen approprié un accompagnement ou une orientation vers un acteur tiers capable de l’aider à rétablir la situation.